Mon premier projet grandeur nature : un panneau mural en bambou

Au-delà de la pratique qui consiste à privilégier le bambou lors de l’achat de meubles ou de vaisselle, je souhaitais franchir une étape dans la mise en œuvre d’un projet en mode DIY (do-it-yourself pour les néophytes). Hé oui, c’est ma seconde nature.

Ma décoration murale commençait à accuser leurs années de service, et le poids des regards posés sur lui avait donné à mon papier peint une très mauvaise mine.

Aussi, dans mon attitude naissante du « penser bambou« , j’y ai tout de suite vu une opportunité de poser du bambou à la place du traditionnel papier peint. Mais il me fallait étudier cette faisabilité, à l’aide d’internet et des nombreux liens que j’avais enregistrés dans mes marque-pages.

A ce stade, encore auréolée de mon enthousiasme béat, je mesurais à peine toutes les difficultés qui m’attendaient au pied du mur (sans jeu de mot). Devrais-je avoir à couper moi-même les chaumes de bambou pour ensuite les clouer au mur ? !

Finalement se convertir au bambou c’est comme un travail en mode projet : il faut faire preuve de structure dans la définition de ses souhaits, ses recherches, l’étude de faisabilité, etc…

Je me suis donc fixée certains critères, dans ma quête de la décoration parfaite selon moi :

  • Trouver un fournisseur local ou pas trop loin pour diminuer l’empreinte carbone ;
  • Acquérir des matériaux à des prix acceptables ;
  • Obtenir un rendu esthétique fini qui me ressemble ;
  • Mettre en oeuvre mon panneau sans trop de complexité, au pire à 4 mains.
  • Utiliser des ingrédients pour la fixation au mur qui ne soient pas trop néfastes pour l’environnement ;
  • Trouver des panneaux qui correspondent à peu près aux dimensions de mon mur pour éviter les pertes.

Et voilà le travail !
Un revêtement en lamelles de bambou, plutôt brut, les nœuds à peine gommés.

Panneau mural en bambou
Panneau mural en bambou
  • J’ai utilisé les lamelles à l’horizontale pour régler la question de la correspondance des dimensions avec mes murs ;
  • Les lamelles sont pré-encollées à la toile, ce qui permet de découper le panneau au cutter ;
  • J’aime beaucoup cette couleur verte nuancée. Elle fait ressortir la patine naturelle du bambou ;
  • Le résultat est très personnalisé, à la fois structuré mais avec une fantaisie apportée par les nœuds dispersés. C’est tout moi ça : perfectionnisme et fantaisie (ou fantaisie sous couvert de perfectionnisme ;-).
  • Pour cela, j’ai fait appel à un fournisseur français : Bobamboo. Celui-ci peut vous envoyer des échantillons. J’ai ainsi pu me rendre dans les  bureaux du fournisseur pour les chercher, car tout n’était pas visible dans leur showroom online.

Dites-moi ce que vous en pensez et parlez-moi de votre propre expérience en laissant un commentaire ci-dessous.

Panneau mural en bambou de Bobamboo.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.